Retour à l'accueil
Agglo Plaine Commune
 Vous êtes ici :

Participer

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la pageConvertir au format pdf (ouverture dans une nouvelle fenêtre)

La propreté sur l'espace public : question de comportement ou d'équipements ?

237
votes

Lettre du Syndic Bénévole d'Aubervilliers

[Contribution reçue par courrier postal]

Monsieur le directeur,

Ne possédant pas internet notre budget bénévolat depuis notre prise de retraite ne nous le permettant pas, nous espérons que malgré ce manque de modernité payante vous prendrez la peine de nous lire.

Nous souhaitons réagir sur le dialogue citoyen "  La propreté dans l'agglomération ".

Chaque jour et plus, nous sommes dans l'obligation de balayer l'entrée du parking de notre immeuble située dans l'encoignure du  21, rue Charron à Â  Aubervilliers.
Outre les dizaines de mégots, joints divers laissés par les fumeurs des commerces avoisinants et principalement des restaurations rapides qui se sont multipliés rue Charron ces dernières années, s'ajoute les sacs plastiques, les barquettes, les canettes de boissons, les frites, les sauces, etc...
Les détritus se bloquent sous la porte battante interdisant sa fermeture ou son ouverture.

A l'abri d'une partie des regards, nous servons d'urinoir et plus, de crachoirs jusque sur les murs en hauteur et chaque jour, eau de javel, produits désinfectants ne suffisent plus à Â  enrailler les odeurs nauséabondes et le ruissellement des matières le long de la porte qui s'ouvre manuellement...

Lors de sa construction, l'immeuble a été doté de deux bacs pour fleurs et arbustes qui attirent les oiseaux. Sans cesse vandalisés, plantations détruites, chaque matin nous y retirons les canettes de bières, les couches sales de bébé... nous nettoyons et replantons. Des barres de protection ont permis le développement d'arbustes, des plantes grimpantes odorantes viendront couvrir la grille de sécurité.

Il à Â  été installé sur le trottoir pratiquement face à Â  l'entrée de l'immeuble et non devant les commerces, un sac plastique poubelle municipal qui sert régulièrement aux dépôts d'objets, des sacs de détritus, cartons encombrants et gênent le passage des piétons qui mettent des coups de pied dans les déchets pour passer.

Des camions immatriculés à Â  l'étranger servent d'entrepôts de marchandises et restent en stationnement plusieurs semaines sans problèmes, bien que le numéro de portable soit français sur la carrosserie, notre police ne peut rien faire, d'autres montent leurs meubles sur place dans leur camion de livraison et chacun dépose sur les trottoirs jour et nuit tout ce qui les encombre, emballages, etc...

Pendant des années, nous avons lutté contre les nuisances de multiples garages qui effectuaient leur mécanique dans la rue, vidangeaient l'huile de moteur dans les caniveaux, leurs véhicules occupaient toutes les places de stationnement pendant de mois, y compris le parking municipal et les épaves servaient de pièces détachées démontées sur place.

Nous avons jamais été réellement entendus malgré les courriers, déplacements, preuves, photos, etc.

Les squats en 2011 et 2012, installés dans l'immeuble d'en face avec leurs morceaux de détritus, excréments dans la cour d'entrée, attirants les mouches, rats et souris, dealers, bagarres, etc... a duré plus de deux ans.
Nous avons été obligés de faire intervenir les services sanitaires de la municipalité aux fins d'enlever un camion de détritus alors que ce scandale durait depuis des mois aux yeux de toute une population et services municipaux à Â  proximité.

Monsieur le directeur, vous comprendrez aisément notre découragement face à Â  un certain laxisme vécu depuis des années, un environnement de plus en plus dégradé et une saleté de plus en plus importante de la part principalement de commerces dont on connait les conséquences en matière de détritus. Les nuisances également du bruit journalier et tapages nocturnes pour lesquels plus personne ne se déplace et dégradent un peu plus la vie de tous les jours, ne pas dormir, partir fatigués pour aller travailler, tout le monde s'en fout ;

Nos suggestions de quartier, il n'y a pas de miracles, mais pourraient contribuer à Â  minimiser une petite part de la saleté.

1/ Les commerces ne pourraient-ils pas mettre à Â  disposition de leurs fumeurs, comme beaucoup de pays européens, des cendriers type boite aux lettres fixés sur leur devanture, très peu coûteux et dont le contenu du bac se vide dans les poubelles et non sur les trottoir.

2/ Une réglementation municipale adoptée par beaucoup de communes concernant les commerces de restaurations rapide et bars aux horaires nocturnes, dont les fumeurs à Â  l'extérieurs souvent avinés, parlent fort, se battent et dont les consommateurs profitent de la nuit pour jeter leurs détritus, pizzas, frites, mayonnaise, sauces divers... sur les trottoirs et autres. Un matin de mars dernier, j'ai aidé une personne âgée qui avait glissée sur des rondelles de tomates !

3/ La pose d'une poubelle installée devant leurs devantures, pour éviter une partie de déchets jetés sur la voie publique.

4/ Un rappel pour les huiles de friture déposées dans les conteneurs du voisinage, des filtres efficaces et changés régulièrement pour les odeurs et des normes sur la hauteur des cheminées d'évacuation...

5/ Le nettoyage obligatoire des containers à Â  ordures aux odeurs insupportables de restes alimentaires collés ou bourdonnent des nuées de mouches et qui restent des matinées entières sur le trottoir, de préférence près de l'abri bus. A proximité de la mairie, un peu plus haut que " Nicolas " personne n'intervient ! 

En réalité, nous savons tous qu'il s'agit d'éducation civique et de respect envers les autres, nous disposons pourtant d'un nombre important de lois ou réglementations qui devraient enrailler un bon pourcentage de toutes nos nuisances de saletés et autres, mais sommes-nous capables de les appliquer ?
En avons-nous les moyens ?

Pour finir, en activité à Â  la Cité des sciences et de l'industrie, nous avions des astreintes sur le site et un carnet servait à Â  recenser pendant deux jours les divers problèmes rencontrés sur place, les incidents techniques, pannes ascenseurs, sécurité des biens et personnes, interventions sur le ménage, les réclamations ou satisfactions du public, bref, les problèmes récurrents étaient analysés pour des solutions, d'autres se réglaient dans les jours suivants, rien n'était parfait mais améliorait considérablement l'image de nos visiteurs.

La création de brigades bénévoles pourraient vous aider dans cette démarche et pourquoi pas des emplois !

Veuillez agréer, monsieur le directeur, l'expression de nos sincères salutations.

Signaler un abus
1 Commentaire
1 Commentaire
PlaineCommune - [L'agglo]
29 juillet 2013 à 10h39
Bonjour,
Nous sommes particulièrement attentifs aux diverses remarques que vous nous avez transmises concernant la propreté et l'utilisation de l'espace public au droit de votre résidence. Comme vous le faites justement remarquer, les gestes d'incivisme sont la principale cause des désagréments mentionnés. Nous sommes d'ores et déjà Â  intervenus auprès de l'Unité territoriale propreté et cadre de vie d'Aubervilliers pour que des mesures concrètes soient mises en œuvre pour résoudre les nuisances que vous subissez.
Pour réduire sensiblement les incivilités, chaque année sur le territoire de la ville, près de 100 actions de sensibilisation à Â  la propreté sont menées. Une campagne de résorption des dépôts sauvages a été engagée, se traduisant dans votre ville par 296 notes de frais dressées à Â  l'encontre des personnes identifiées comme auteur de dépôts de déchets sur l'année 2012.
Vous évoquez également d'autres problématiques telles que les squat, les nuisances sonores etc. qui restant de la compétence des villes, ont également été signalées auprès du Maire d'Aubervilliers.
Nous prenons enfin note de propositions très concrètes d'amélioration de votre part. C'est aussi l'objectif de ce dialogue citoyen de recueillir les idées concrètes de nos concitoyens pour améliorer ensemble le cadre de vie.
A la fin de cette période de dialogue sur la propreté, une restitution de ces " bonnes idées " et suggestions sera faite en ligne.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail

Vos services

Trier ses déchets

Dans quel bac jeter ses déchets ?
Trouver la déchèterie la plus proche :

> L'aide au tri, c'est ici

>  Retrouvez également le guide du tri sur votre smartphone
    Après avoir téléchargé l'application Plaine Commune, pour l'iPhone, ou pour Android

Mes jours de collecte

> En ligne  en renseignant votre ville et votre adresse 

> Depuis votre smartphone
    Après avoir téléchargé l'application Plaine Commune, pour l'iPhone, ou pour Android

Signaler un incident

La plateforme de dialogue citoyen ne permet pas de gérer les incidents. Si vous souhaitez signaler un incident lié à la propreté ou à la collecte des déchets, 3 moyens s'offrent à vous : 

> Par téléphone
     En contactant le numéro vert Allo Agglo au 0800 074 904

> Sur le site internet de Plaine Commune
    En remplissant un formulaire qui sera traité par les services

> Depuis votre smartphone
    Après avoir téléchargé l'application Plaine Commune, sur iphone, sur Android

Trouver une déchèterie

Trouver la déchèterie la plus proche

>  Depuis sur votre smartphone
    Après avoir téléchargé l'application Plaine Commune, pour l'iPhone, ou pour Android

Trouver une benne à verre 

Trouver la benne à verre la plus proche

>  Depuis votre smartphone
    Après avoir téléchargé l'application Plaine Commune, pour l'iPhone, ou pour Android

Contacter plaine commune

21, avenue Jules-Rimet

93218 Saint-Denis Cedex

Tél. 01 55 93 55 55

Du lundi au vendredi,

de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30